Résumés des conférences

Accueil / Résumés des conférences

Lorsque disponibles, vous trouverez ici les résumés ou les objectifs des conférences. Une mise à jour régulière est effectuée.

Conférence 1. Monitorage de la profondeur d’anesthésie avec l’index BIS : comment et pourquoi optimiser son utilisation en 2021?

Le monitorage de la profondeur d’anesthésie sous la forme d’un simple index est encore parfois décrié dans notre pratique. Cette lecture reprendra l’historique du BIS de ces 20 dernières années et permettra de comprendre quelle est l’utilité réelle du BIS en pratique d’anesthésie. Cette lecture permettra aussi de mieux cerner et comprendre tous les paramètres offerts par ce moniteur et comment les intégrer pour une meilleure estimation de la profondeur d’anesthésie que l’index pris isolément. Au final, plusieurs situations cliniques seront abordées avec exemples didactiques pour une meilleure compréhension de son utilisation clinique correcte.

 

Conférence 2. Le pacemaker : la sentinelle silencieuse

Nous présentons un survol des pathologies où un pacemaker peut être utilisé, quoi faire quand un patient se présente au bloc opératoire avec un pacemaker et nous aborderons quelques complications.

 

Conférence 3. Nouvelles données sur la toxicité de l’oxygène et l’ajustement automatique

Il est usuel de prescrire de l’oxygène à tout patient présentant une pathologie médicale aigüe sans tenir compte de son niveau d’oxymétrie initial, à l’exception des patients insuffisants respiratoires chronique, chez qui l’hypercapnie induite est connue. Les autres toxicités de l’oxygène sont moins connues, en particulier, la vasoconstriction artérielle, en particulier des artères coronariennes et cérébrales ont un impact clinique non négligeable. Une revue systématique de la littérature récente a clairement mis en évidence les risques de surmortalité induite par de telles pratiques. Pour cette raison, un panel d’experts internationaux a récemment proposé une cible de SpO2 comprise entre 90 et 94 % pour la majorité des patients médicaux non MPOC. Les experts soulignent le niveau de recommandation élevé d’interrompre l’O2 en cas de SpO2 ≥ 96 % et de ne pas initier d’O2 en cas de SpO2 ≥ 93 %, en particulier chez les patients présentant un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde. Il est par ailleurs reconnu que les recommandations sur l’administration de l’oxygène ne sont pas respectées, que ce soit en préhospitalier ou à l’hôpital.

Nous proposons ci-dessous une revue de la littérature sur les bénéfices d’une automatisation de l’administration d’oxygène chez des patients insuffisants respiratoires à la phase aigüe ou au cours de la réadaptation.

 

Conférence 4.  Comprendre la désinformation scientifique

Faut-il être un scientifique pour s’y retrouver lorsque la désinformation touche la science? Certainement pas!
Plusieurs personnes se croient incapables de lutter contre la désinformation dans ces circonstances, sous le prétexte qu’elles n’ont pas étudié en science. Or, c’est faux. Les trucs de base pour réduire nos chances de tomber dans le panneau sont les mêmes, qu’il s’agisse d’une information générale ou d’une autre qui parle de science.

Et au-delà de ces quelques astuces, il y a aussi des questions très simples qu’on peut se poser chaque fois qu’un reportage ou une vidéo parle de science et qui peuvent déjouer les pièges les plus évidents que tentent de nous tendre les désinformateurs!

 

Conférence 5. Le dommage cérébral dévastateur

L’Association canadienne des médecins d’urgence et la Société canadienne des soins intensifs ont récemment pris position sur la gestion du patient avec dommage cérébral dévastateur. Cette présentation en détaillera les points majeurs par rapport à l’évaluation du pronostic neurologique et les considérations pour le don d’organe. Une distinction entre le don après décès neurologique (DDN) et circulatoire (DDC) sera faite. Finalement, le rôle de l’inhalothérapeute dans l’identification et la référence des potentiels donneurs d’organes sera abordé.

 

Conférence 6. Les médias sociaux: à un doigt du clic de trop!

Au cours de l’année 2020, l’OPIQ a adopté des lignes directrices traitant des Bonnes pratiques d’utilisation personnelle et professionnelle des médias sociaux. Malgré ce cadre normatif, la pandémie a donné lieu à plusieurs demandes d’intervention auprès du bureau du syndic en raison de positions controversées apparues sur les réseaux sociaux.

Par des illustrations pratiques, les conférenciers vont aborder certaines situations éthiques auxquelles sont confrontés les professionnels de la santé, dont celles qui mettent en balance le droit à la liberté d’expression, les directives de la santé publique, les normes scientifiques et la protection du public.

 

Conférence 7. L’intelligence artificielle

Depuis le début de l’histoire, les développements technologiques ont modifié l’ordre établi pour introduire des nouveaux modèles d’organisations et des pratiques innovantes. Souvent ces développements ont amené une amélioration de la qualité de vie et un enrichissement collectif. Toutefois, nous avons l’impression qu’avec l’intelligence artificielle les choses sont différentes. Certains y voient une menace, d’autres une opportunité. L’exposé décrira les répercussions potentielles de l’intelligence artificielle sur le réseau de la santé et des services sociaux. Les enjeux d’acceptabilité sociale et d’adoption de cette technologie seront présentés.

Objectifs:

  • Décrire les répercussions potentielles de l’intelligence artificielle sur l’organisation des soins et des services, ainsi que sur les professions.
  • Décrire les critères qui influencent l’acceptabilité sociale de l’intelligence artificielle et expliquer pourquoi une vigie humaine demeure essentielle.
  • Identifier les nouvelles possibilités de recherche qu’offre l’intelligence artificielle.
  • Décrire les limitations de l’intelligence artificielle et les enjeux éthiques que cela soulève.
  • Proposer une stratégie de développement des compétences pour les acteurs du réseau afin de les préparer à faire face aux défis de l’intelligence artificielle.

 

Conférence 9. L’inhalothérapeute de brousse : comprendre la réalité des milieux régionaux éloignés

La présentation de cette conférence a pour but de vous faire découvrir la réalité d’un inhalothérapeute pratiquant dans une région éloignée! Les histoires de cas proposés vous pousserons à utiliser votre imagination et votre sens de la débrouillardise pour aider vos patients à survivre. Un heureux mélange de connaissances et d’anecdotes pour aiguiser votre compréhension du travail de vos collègues surtout lorsque vous êtes un centre tertiaire receveur.

 

Conférence 11. Comment interpréter le CO2 expiré pendant la RCR

Les incertitudes concernant la fiabilité et l’interprétation du CO2 expiré peuvent potentiellement nuire à nos interventions durant les manœuvres de réanimation. Pour bien guider la prise en charge du patient en arrêt cardiaque, il faut interpréter correctement le CO2 expiré, et ce, par une compréhension de l’ensemble des courbes de CO2 expiré (c.-à-d. capnogramme).

Cette présentation va permettre aux participants de :

  • Déterminer la fiabilité du CO2 expiré durant la réanimation.
  • Décrire les différentes courbes de CO2 expiré durant la réanimation.

 

Conférence 12. Sédation-analgésie? Pourquoi, pourquoi pas?

La sédation-analgésie procédurale exige une attention particulière lors de l’évaluation clinique des patients, d’où l’importance de jouer pleinement son rôle de l’inhalothérapeute clinicien. Elle permet, entre autres, de minimiser la douleur et l’anxiété reliées aux différents types d’interventions. Les agents administrés sont généralement sécuritaires et adaptés lorsqu’ils sont utilisés par des professionnels compétents, aguerris et dans un environnement contrôlé. Pour la présente conférence, le risque de détresse respiratoire est ciblé.

Les objectifs sont :

  • Connaitre les questions d’évaluation en lien avec le risque de dépression respiratoire;
  • Expliquer la logique de ces éléments d’évaluation;
  • Identifier le patient porteur d’un haut risque à la sédation-analgésie.

 

Conférence de clôture : Marquizz show |  Posez-lui votre question !

Depuis le jour 1 de la pandémie, Dr François Marquis a répondu à des centaines des questions dans de nombreux médias parlés et écrits. 

Aujourd’hui, il vous offre la possibilité de lui poser votre question !

Vous et vos collègues avez une question dont la réponse intéressera l’ensemble des inhalothérapeutes (p. ex. : soins critiques, assistance ventilatoire, réanimation cardiorespiratoire, COVID-19) ?  
Envoyez-nous votre question et courez la chance qu’elle soit répondue en direct du Marquizz show le 13 novembre prochain.



© Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec 2021.